close
Menu

#12 [PLEIN PHARES SUR] Christophe, Technicien Irrigation

 

Ça cote est jaune et verte, pourtant il ne travaille pas sur du John Deere. Christophe, fait partie des quelques « irréductibles » de la Spécialité Irrigation. Ce grand gaillard de 2m02 a bien des choses à nous apprendre dans une matière où il excelle.

Bonjour Christophe. Tout d’abord, qui est concerné par l’irrigation agricole ?

D’après moi, suite aux sécheresses de ces dernières années (mis à part ce début d’été plutôt arrosé), tous les agriculteurs sont appelés à y venir. L’irrigation devient un outil incontournable, que ce soit en maraîchage ou en grande culture, pour maintenir un certain niveau de rendement.

Peux-tu nous expliquer ton métier ?

Je suis Technicien spécialisé matériels d’Irrigation. Je suis basé à Estrées-Deniécourt (80) mais je suis amené à me déplacer sur nos autres secteurs, notamment l’Aisne ou le Pas-de-Calais. J’installe et j’entretiens des stations de pompage, des enrouleurs et rampes d’irrigation. Tout d’abord on installe la station via des colonnes boulonnées, on parle de descente de pompe dans le forage. Pour être plus précis, après forage on installe la partie hydraulique et électrique ainsi qu’une partie du réseau enterré. Ensuite on pose les tuyaux dans des tranchées qui achemineront l’eau jusqu’aux parcelles irrigables. Mes missions passent également par les mesures et la fabrication de la partie hydraulique[1].

Mesures, fabrication, installation… tu mènes des projets de A à Z finalement.

En effet, outre l’aspect Commercial, c’est un métier très complet qui demande d’être pluri technique. On fait aussi bien de la mécanique (entretien), que de la soudure (fabrication de pièces), de l’électricité, de l’hydraulique ou même du moteur diesel (installation des pompes). D’ailleurs ce sont des moteurs John Deere, donc les Techniciens agricoles peuvent intervenir sur les stations d’irrigation. Il faut aussi être débrouillard pour dépanner mais aussi se dépanner lorsque l’on est sur le terrain. Un agriculteur a besoin que son système fonctionne coûte que coûte en pleine saison estivale.

 Sur le terrain tu es donc amené à côtoyer les agriculteurs. Quels rapports entretiens-tu avec eux ?

C’est un domaine pointu qui demande de maîtriser le jargon. Aussi, il faut savoir être pédagogue et patient avec les agriculteurs qui débutent dans l’irrigation. Pendant la mise en route je leur explique le fonctionnement des installations. C’est une vraie nouveauté pour eux.

Et avec ce temps « humide », comment se porte l’activité du service ?

Habituellement notre plus grosse période commence en juin et jusqu’au 15 août…bouleversée par un temps exécrable. Pour autant l’activité reste intense avec beaucoup de mises en route et de dépannage. Dans notre métier nous avons un 6ème sens celui de baromètre, car on arrive à plutôt bien jauger la météo. Nous avions prédit un temps orageux après une petite période caniculaire… une  « trop » bonne prédiction.

Comment en es-tu arrivé à ce métier à la fois polyvalent et spécialisé ?

Ça fait deux ans et demi que j’exerce ce métier. J’en parle comme un ancien non ? (rires). Pourtant j’ai tout appris sur le tas. Initialement j’ai une formation de pépiniériste (le métier de mon père). Puis la vie m’a amené à la mécanique poids lourd. D’abord en tant que Technicien puis Responsable d’Atelier dans le transport de voyageurs. Quand j’ai postulé au service Technique chez PM-Pro, on m’a tout de suite proposé un poste à l’Irrigation grâce à mon expérience et mes habilitations électriques. J’ai fait confiance à mon Directeur Technique et aujourd’hui j’aime mon job.

Comment ça se passe au sein de l’équipe Irrigation ?

Nous sommes une petite équipe solide, passionnés par notre métier. Pour ma part, je suis sociable et je m’adapte facilement donc je me suis vite senti bien. Je remercie tout particulièrement Olivier qui m’a tout appris.

Quel est le meilleur conseil que tu as reçu dans ta carrière ?

Ne jamais prendre en considération les « on dit ». Ma ligne de conduite est celle que mes Maîtres d’apprentissage m’ont appris : avoir deux lignes parallèle et ne jamais les dépasser. Je suis un homme de principes.

Quel conseil donnerais-tu à un jeune en recherche d’orientation ?

S’il vient chez nous il trouvera forcément sa voie car on fait plusieurs métiers en un et on fera en sorte de l’intéresser aux autres facettes du métier.

 

Merci pour ton enthousiasme communicatif !

 

[1]Partie hydraulique : tubes d’acier qui permettent de faire les relevés de débit pression et consommation d’eau