close
Menu

#8 [PLEIN PHARES SUR] Laurent

De sa jeunesse dans les rangs militaires, aux rencontres qui ont ponctué sa vie, portrait d’un Père Noël au grand cœur. 

Mardi 8 décembre, 8h du matin.

Nous entrons dans la base d’Itancourt (02) et nous dirigeons vers le comptoir. Un barbu vêtu de rouge se dresse devant nous. Non ce n’est pas Laurent, que nous sommes venus rencontrer. Un mètre plus loin, il nous accueille calmement. Ce grand gaillard de 47 ans serait-il impressionné par l’objet de notre visite ? Son éloquence nous prouvera que non.

Laurent, Magasinier de son état, a la présence chaleureuse et l’expression facile. Il se raconte joliment avec anecdotes et humour. Ses plus grandes fiertés ? Trente ans d’union avec son unique amour et son nom de famille : « Fier d’être un VARLET ! » sonne comme un slogan John Deere. La marque au cerf il l’a jusque dans la peau. Tatoué  d’un squelette enfourchant un tracteur John Deere 4020 (1er tracteur américain débarqué en Europe), ce « JD boy » se passionne pour « l’American dream ».

C’est dans son enfance, en vacances chez un oncle, qu’il découvre le travail à la ferme et la passion des tracteurs. C’est son unique lien avec le monde agricole jusqu’à son arrivée en concession. Auparavant il entame un BTS en Dessin Industriel puis s’ensuivent deux années de service militaire dans la Garde Républicaine. Rencontre avec les Clinton, Chirac, Garde d’honneur du cercueil d’André Malraux (ancien Ministre de la Culture), Laurent, la vingtaine, a déjà vécu mille vies.

Humilité, droiture, ouverture d’esprit acquises, il rejoint les entreprises Lefèvre (qui deviendront TEAM 3 SERVICES puis PM-Pro). C’est LA rencontre avec Pierre Lefèvre. Un véritable maître à penser qui lui inspire respect et autorité. Telle une antenne, cette figure paternelle le guide au fil de sa vie et des collaborations et perdure avec l’arrivée de Philippe Miguaise à la tête de PM-Pro. « Je me sens bien dans son entreprise ».

Quote

Lorsqu’une main de femme enfile les gants du service Pièces, Laurent s’enquiert : « Nous avons une relation de confiance et constructive. Elle apprécie mon grain de folie et j’ai l’impression d’apporter une valeur ajoutée ». Une folie douce que l’on découvre avec plaisir en cette période de Noël et ce magnifique traineau en bois grandeur nature et cette moissonneuse trônant le sapin avec ses minuscules grains d’or. Laurent l’a conçu dans son intégralité. Les cours de dessin industriels ont de beaux restes !

Tantôt menuisier, tantôt magasinier, cet amoureux du métier s’implique tout au long de l’année. Son organisation est à l’image de ses linéaires : rangée. La monotonie ? Que neni ! Le magasinier derrière son comptoir c’est fini ! Oscillant entre accueil clients, inventaires, animation du magasin, prises de commandes, Laurent sait se démultiplier. Connaissez-vous l’étymologie de Magasinier ? Laurent oui : «  C’est un mot issu de l’arabe qui veut dire gardien du trésor. Mon trésor ce sont aussi mes collègues, mes clients, les locaux. ». Cet empathe s’imprègne de chaque rencontre. Ce qu’on lui donne, il le rend au centuple.

Il faut être homme courageux pour dévoiler, comme lui, sa sensibilité. Altruiste, bienveillant, émouvant, ce fût un plaisir de recueillir les paroles de ce précieux collaborateur, qui fait lui aussi partie de notre trésor.